Revue des priorités SEO de 2018

En janvier 2018, par l’intermédiaire d’Olivier Duffez, Webrankinfo,  a réalisé un sondage auprès de 184 professionnels du référencement pour connaître leur vision sur les priorités SEO en 2018. En tant que professionnels du référencement international et du web-marketing, nous souhaitons revenir sur les résultats de ce sondage, de façon bien entendu tout à fait subjective…

LES PRIORITÉS POUR LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL EN 2018

Voici dans l’ordre les priorités choisies par ces 184 experts :

  1. créer ou améliorer le contenu pour qu’il soit riche, complet, à jour, engageant
  2. obtenir de nouveaux backlinks
  3. optimiser pour l’index Mobile First et la compatibilité mobile
  4. optimiser la satisfaction des internautes arrivés sur le site depuis le SEO
  5. optimiser les éléments techniques SEO
  6. optimiser le maillage interne
  7. s’adapter à la recherche vocale et aux assistants de recherche
  8. optimiser encore plus la vitesse du site (sur mobile et sur desktop)
  9. optimiser pour les featured snippets (« position 0 »)
  10. ajouter ou optimiser les données structurées
  11. développer la marque (branding) associée au site
  12. se mettre au format AMP (Accelerated Mobile Pages)
  13. se mettre aux PWA (Progressive Web Apps)
  14. apprendre ou utiliser des outils basés sur le machine learning, l’IA ou au moins les big data

 

Notre première remarque sur cette liste est que certaines de ces priorités l’étaient déjà en 2017, parfois même en 2016 ou 2015…

C’est le cas des points numéro 1 (créer du contenu riche), 2 (obtenir des liens entrants), 5 (optimisation technique), 6 (maillage interne), 8 (optimiser le temps de chargement), 10 (ajout de micro datas), et 11 (travailler la marque)…

En effet, Lionel Miraton écrivait déjà en 2015 sur le blog de Yooda :

Pour faire entrer un maximum d’internautes dans votre entonnoir de conversion, votre site doit proposer un contenu riche et varié. Ce contenu ne doit pas uniquement être centré sur les dernières étapes de la vente, mais répondre aux questions bien en amont.

Nous pourrions remonter plus loin, en 2008, où le célèbre blog moz.com assénait la fameuse sentence « Content is King » dans cet article. Cela fait longtemps que le contenu est essentiel aux yeux de Google, car en dehors des éléments techniques et du balisage HTML, c’est bien grâce à lui que Google détecte de quoi parle la page. À noter que depuis plusieurs années, et notamment depuis l’arrivée de Rankbrain, la compréhension des contenus de la part de Google s’est nettement améliorée.

Quant au fait d’obtenir de nouveaux backlinks, c’est important, et ça l’a toujours été. Là aussi, ce qui a changé, c’est la manière dont Google voit les backlinks, ce qui impose d’avoir une stratégie de netlinking très respectueuse des exigences du célèbre moteur de recherche, c’est-à-dire ne pas demander les liens entrants, mais les obtenir. Comment ? Avec des contenus de qualité et des services, tels que des outils ou des infographies !

Les points 6, 8 et 10 parlent de la qualité technique des sites, un élément qui doit en effet toujours être surveillé. Les audits SEO s’intéressent en grande partie au maillage interne, à la vitesse de chargement du site, sur desktop ou mobile, et à tout élément technique tel que les microdonnées. Au sujet de la performance web, InPuzzle a rédigé en 2016 des conseils pour améliorer les temps de chargement. Ces conseils devront probablement être révisés, car les techniques évoluent. En attendant, nous vous conseillons l’excellent service de nos confrères rennais pour tester vos performances techniques : Dareboost.

AMÉLIORER SON RÉFÉRENCEMENT NATUREL EN 2018

Lors d’une présentation, le célèbre blogueur et consultant SEO Olivier Andrieu avait énoncé cette liste de priorités SEO pour 2017, qui est, selon lui, toujours valable en 2018 :

  1. Mobile
  2. Mobile
  3. Mobile
  4. Mobile
  5. Sécurité

 

C’est un trait d’esprit bien entendu, mais cela met en avant un point primordial : le mobile était la « top priorité » pour Google en 2017, il l’est encore plus en 2018. L’arrivée de ce qu’on appelle « l’index Mobile First » en atteste : Google met en place depuis quelques mois un deuxième index, c’est-à-dire un classement des pages Internet qui est réalisé en explorant d’abord la version mobile des sites. Cela veut dire, en d’autres termes, que la version mobile de votre site est plus importante que la version dite « classique ».

Malheureusement, et notamment en France, les versions mobiles des sites sont souvent le parent pauvre du SEO : contenus plus légers, voire bien plus courts, fonctionnalités absentes, ergonomie moyenne, maillage incomplet… C’est aussi dans ce but que les « Progressive Web Apps » prennent de l’importance : les PWA permettent de proposer une application mobile à moindre coût, et pourraient sonner la fin des applications natives.

Cela rejoint le point 3 du sondage réalisé par WebRankinfo.

Les points 7 et 9 du sondage parlent selon nous d’un même sujet : la sémantique web. La recherche vocale prend de plus en plus d’importance, c’est un fait. Les internautes ne tapent plus seulement « météo à paris », mais ils demandent à leur smartphone, ou à leur assistant Google Home : « Quel temps fera-t-il dans l’heure ? ». On s’éloigne des mots clés, pour se rapprocher de la question formulée et de la sémantique. Ce n’est pas pour déplaire à notre agence, qui œuvre depuis toujours pour réaliser des contenus multilingues de qualité !

Cela rejoint le travail à faire sur les microdonnées, car depuis que schema.org a été créé pour organiser l’information des données des pages web (fil d’Ariane, recettes de cuisine, avis des internautes, adresses, entités telles que acteurs ou entreprises, etc.), Google améliore sa compréhension de ces données pour fournir des résultats plus riches.

Plus riches, via des positions « Zéro » qui correspondent assez souvent à ce que Google Home répondra, mais aussi moins génératrices de trafic !

Tout comme l’AMP, qui est encore pour quelque temps une technologie propriétaire de Google, rien ne nous dit ce que sera le SEO dans un an ou deux : peu à peu, Google se transforme en moteur de réponses, au lieu de moteur de recherche, et tend à devenir un super-site, un super-service, une sorte de robot qui fait météo, résultats sportifs, bande-annonce, etc. Et dans cette évolution, à quoi servent encore nos sites Internet, si ce n’est de mâcher le travail de Google ?

Tout va donc très vite dans le monde du SEO, et les nouveaux challenges qu’il représente sont passionnants. Nous espérons que notre article vous aura donné de nouvelles pistes de réflexion ! Et rappelez-vous : dans cet univers en perpétuelle évolution, se faire accompagner par des professionnels du référencement est probablement la meilleure marche à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut lectus dolor. commodo neque. risus. id